Connectez-vous avec nous

Actualités

Xavier Dolan s’attaque au scandale de la conversion

En marge du lancement du film Boy Erased, auquel il a participé, le réalisateur et comédien québécois Xavier Dolan en profite pour reprendre la thématique du film et s’attaquer au phénomène encore incroyablement présent des techniques de conversion chez les personnes homosexuelles un peu partout dans le monde, un véritable scandale, avouons-le.

« Il y a un an je revenais d’Atlanta, après le tournage de Boy Erased (…) J’y ai rencontré des artistes dédiés à exposer la cruauté de la thérapie de conversion (…) On penserait qu’à travers le temps passé, ces aventures artistiques (…) seraient des rappels de tortures appartenant à d’autres époques (…) Malheureusement, la thérapie de conversion appartient vraiment encore au présent », lance Xavier Dolan en légende d’une affiche de Boy Erased sur Instagram, indiquant au passage qu’un seul pays d’Europe a banni cette pratique jusqu’à maintenant, alors qu’elle est encore légale en Afrique, en Inde, en Asie, en Chine et en Russie, notamment, alors que l’homosexualité est encore interdite ou synonyme d’ostracisation dans de nombreux autres endroits ailleurs dans le monde.

Boy Erased, du réalisateur Joel Edgerton, met en vedette Nicole Kidman et Lucas Hedges, et débarque en salles chez nous le 9 novembre.

Crédit photo : BANG/BIG

En marge du lancement du film Boy Erased, auquel il a participé, le réalisateur et comédien québécois Xavier Dolan en profite pour reprendre la thématique du film et s’attaquer au phénomène encore incroyablement présent des techniques de conversion chez les personnes homosexuelles un peu partout dans le monde, un véritable scandale, avouons-le.

« Il y a un an je revenais d’Atlanta, après le tournage de Boy Erased (…) J’y ai rencontré des artistes dédiés à exposer la cruauté de la thérapie de conversion (…) On penserait qu’à travers le temps passé, ces aventures artistiques (…) seraient des rappels de tortures appartenant à d’autres époques (…) Malheureusement, la thérapie de conversion appartient vraiment encore au présent », lance Xavier Dolan en légende d’une affiche de Boy Erased sur Instagram, indiquant au passage qu’un seul pays d’Europe a banni cette pratique jusqu’à maintenant, alors qu’elle est encore légale en Afrique, en Inde, en Asie, en Chine et en Russie, notamment, alors que l’homosexualité est encore interdite ou synonyme d’ostracisation dans de nombreux autres endroits ailleurs dans le monde.

Publicité

Boy Erased, du réalisateur Joel Edgerton, met en vedette Nicole Kidman et Lucas Hedges, et débarque en salles chez nous le 9 novembre.

Crédit photo : BANG/BIG

Publicité
Publicité

Actualités

Ça s’est passé un… 8 décembre

2020

Le Royaume-Uni débute la vaccination contre la COVID-19 avec le vaccin créé par Pfizer/BioNTech.

2010

La société SpaceX lance sa fusée Dragon. C’est la première firme privée à placer en orbite et à récupérer son vaisseau spatial.

Publicité

2000

Mario Lemieux annonce son retour avec les Pingouins de Pittsburgh à titre de joueur-propriétaire, une première dans l’histoire des sports modernes.

1991

La Russie, Biélorussie et Ukraine fondent la Communauté des États indépendants (CEI). Cette entente dissout l’Union Soviétique.

1987

Ron Hextall des Flyers de Philadelphie devient le premier gardien de but de la LNH à marquer un but.

Publicité

Le parrain de la mafia Frank Cotroni est condamné à 8 ans de prison à Montréal.

1980

L’ex-Beatle John Lennon est assassiné par Mark David Chapman à New York.

1978

Le film «The Deer Hunter», avec Robert De Niro, Christopher Walken et Meryl Streep, est présenté en première à Los Angeles (Oscar du Meilleur film en 1979).

Publicité

1956

Les XVIes Jeux olympiques d’été de Melbourne, Australie, prennent fin. Pour la première fois, les athlètes paradent tous ensemble.

1941

Les États-Unis et l’Angleterre déclarent la guerre au Japon. Les E.U. entrent dans la Seconde Guerre mondiale.

1852

L’université Laval est fondée. Elle est la plus vieille université francophone d’Amérique du Nord.

Publicité

1813

Ludwig van Beethoven conduit sa Symphonie nº 7 en la majeur, pour la première fois à Vienne.

Publicité
Continuer la lecture

Actualités

Volodymyr Zelensky est la personnalité TIME de l’année

Volodymyr Zelensky, président et celui qui incarne «l’esprit de l’Ukraine», a été nommé la personnalité de l’année 2022 par le magazine TIME, alors qu’Elon Musk (Twitter et Tesla) a terminé sa course au second rang.

L’annonce de cette nomination a été faite en ce mercredi (7 décembre), et elle se résume ainsi: la personne qui a eu le plus d’influence sur l’actualité au cours de l’année écoulée.

Rappelons que le président de l’Ukraine et son peuple sont reconnus pour leur courage pendant que les Russes ont envahi leur pays.

Publicité

Soulignons également que Zelensky, qui est âgé de 44 ans, est président de l’Ukraine depuis 2019, et qu’il était un comédien chevronné avant de remplir ces fonctions-là.

Simon Shuster, le journaliste de TIME, a encensé le leader de l’Ukraine:

«Le succès de Zelensky en tant que leader de guerre s’est appuyé sur le fait que le courage est contagieux. Il s’est répandu parmi les dirigeants politiques ukrainiens dans les premiers jours de l’invasion, lorsque tout le monde a réalisé que le président était resté dans les parages.»

Publicité

Continuer la lecture

Actualités

Une bagarre générale au basketball féminin!

Lors du match de basketball universitaire féminin de lundi soir qui opposait TCU à George Washington, une bagarre sauvage s’est déclenchée, amenant pas moins de huit expulsions!

L’action se déroulait à l’aréna Schollmaier de Fort Worth au Texas, quand une ailière de TCU, Bella Cravens, a perdu les boules à cause de la meneuse de GW, Essence Brown. Cravens a commencé à tirer les cheveux de son adversaire et de lui prendre le ballon, avant que ça crée l’explosion générale.

Publicité

Brown a réagi vivement et en quelques secondes, les partisans assistaient à une bagarre royale.

Publicité

On peut voir à travers les images, une pluie de coups de poing de part et d’autre, et une joueuse adverse qui a fini par pousser Brown par derrière…

L’entraîneur en chef de TCU était d’ailleurs très mal à l’aise face à une telle scène:

«Nous ne voulons jamais faire partie de quelque chose comme ça.»

Publicité

Sur le coup, les arbitres ont fait un excellent travail.

Le restant appartient à la ligue, qui devra fort probablement sanctionner davantage quelques joueuses.

Publicité
Continuer la lecture
Publicité
Publicité

Trending