Connectez-vous avec nous

Actualités

Vanessa Pilon présente son projet MAMU

Vanessa Pilon est au sommet de son enthousiasme quant à son nouveau projet, MAMU, qu’elle présente sur les réseaux sociaux.

« Voici MAMU. », écrit-elle simplement sur Instagram, ajoutant un petit coeur à la légende qui orne l’image promotionnelle de toute l’affaire.

On en apprend cependant davantage du côté de la page Facebook de Signé Local, le partenaire de Vanessa Pilon dans cette aventure qui vise à connecter avec les communautés autochtones, notamment.

« Le projet MAMU, qui signifie « ensemble », en innu, est né après le séjour de Vanessa Pilon sur la Côte-Nord, dans les communautés d’Ekuanitshit et de Uashat mak Mani-Utenam. MAMU, c’est un espace éphémère qui met en valeur l’artisanat, la poésie, et le savoir-faire millénaire des femmes innues. MAMU, c’est l’occasion de découvrir une sélection d’items exclusifs, tous fabriqués au Québec, par des artisanes autochtones. MAMU est né de la volonté de tisser des liens. Entre autochtones et allochtones. Entre la Côte-Nord et la région de Montréal. Entre les femmes. Entre les humains, tout simplement. L’espace éphémère MAMU sera inauguré en présence de Vanessa Pilon et de Josée Leblanc (fondatrice d’Atikuss) le 3 novembre prochain, et se prolongera jusqu’à la fin de la période des Fêtes. MAMU a été rendu possible grâce à la collaboration de Banque Nationale », peut-on lire sur la page de l’organisation

Vanessa Pilon dévoilait la prémisse de ce projet au cours des derniers jours, en offrant un souvenir de son voyage sur la Côte-Nord, véritable catalyseur de ce que l’on pourra découvrir comme le projet MAMU jusqu’à Noël.

Crédit photo : Instagram, Vanessa Pilon

Vanessa Pilon est au sommet de son enthousiasme quant à son nouveau projet, MAMU, qu’elle présente sur les réseaux sociaux.

« Voici MAMU. », écrit-elle simplement sur Instagram, ajoutant un petit coeur à la légende qui orne l’image promotionnelle de toute l’affaire.

Publicité

On en apprend cependant davantage du côté de la page Facebook de Signé Local, le partenaire de Vanessa Pilon dans cette aventure qui vise à connecter avec les communautés autochtones, notamment.

« Le projet MAMU, qui signifie « ensemble », en innu, est né après le séjour de Vanessa Pilon sur la Côte-Nord, dans les communautés d’Ekuanitshit et de Uashat mak Mani-Utenam. MAMU, c’est un espace éphémère qui met en valeur l’artisanat, la poésie, et le savoir-faire millénaire des femmes innues. MAMU, c’est l’occasion de découvrir une sélection d’items exclusifs, tous fabriqués au Québec, par des artisanes autochtones. MAMU est né de la volonté de tisser des liens. Entre autochtones et allochtones. Entre la Côte-Nord et la région de Montréal. Entre les femmes. Entre les humains, tout simplement. L’espace éphémère MAMU sera inauguré en présence de Vanessa Pilon et de Josée Leblanc (fondatrice d’Atikuss) le 3 novembre prochain, et se prolongera jusqu’à la fin de la période des Fêtes. MAMU a été rendu possible grâce à la collaboration de Banque Nationale », peut-on lire sur la page de l’organisation

Vanessa Pilon dévoilait la prémisse de ce projet au cours des derniers jours, en offrant un souvenir de son voyage sur la Côte-Nord, véritable catalyseur de ce que l’on pourra découvrir comme le projet MAMU jusqu’à Noël.

Publicité

Crédit photo : Instagram, Vanessa Pilon

Publicité
Publicité

Actualités

Au tour de Metallica de dire merci à Netflix

La chanson Master of Puppets de Metallica connait une seconde vie grâce à la série télé Stranger Things de Netflix.

La dernière saison de la série télé fait une belle place aux chansons des années 1980. Il y a quelques semaines, Stranger Things a remis au goût du jour une vieille chanson de Kate Bush, Running Up That Hill (A Deal with God). Cette dernière peut se réjouir de ce succès inattendu qui génère de gros revenus.

Publicité

Cette fois, c’est au tour du groupe métal américain Metallica de bénéficier du succès de Stranger Things de Netflix pour engranger les millions. Master of Puppets, parue en 1986, occupe actuellement la première place du classement rock d’iTunes et la 29e place du classement général d’iTunes, aux côtés de nombreux nouveaux succès.

Master of Puppets peut être entendue lors d’une scène cruciale impliquant le personnage d’Eddie dans le final de la quatrième saison.

Stranger Things est l’une des séries les plus populaires de Netflix depuis son lancement.

Publicité

Continuer la lecture

Actualités

Ça s’est passé un… 5 juillet

2017

Volvo Cars annonce que tous ses modèles dès 2019 seront proposés en versions hybrides ou électriques, devenant le premier constructeur à s’engager dans cette voie.

2009

Le Suisse Roger Federer bat Andy Roddick par la marque de 5-7, 7-6, 7-6, 3-6, 16-14 et remporte les Internationaux de Wimbledon. Il s’agit de son 15e titre en Grand Chelem, un record.

Publicité

2003

Le SRAS est déclaré «contrôlé» par l’OMS après avoir touché 26 pays et causé la mort de 774 personnes.

1996

La brebis Dolly devient le premier mammifère cloné de l’histoire.

1994

Jeff Bezos fonde le site Amazon.com à Bellevue, Washington.

Publicité

1989

Le pilote de l’émission «Seinfield», mettant en vedette Jerry Seinfeld, Jason Alexander, Julia Louis-Dreyfus et Michael Richards est diffusé à NBC.

1975

Arthur Ashe devient le premier tennisman de couleur noire à remporter le titre de Wimbledon.

1967

Le gouverneur général du Canada, Roland Michener, crée à la demande de la reine Elizabeth, l’Ordre du Canada.

Publicité

1946

Le bikini est présenté pour la première fois à la piscine Molitor de Paris. La création de Louis Réard était alors portée par une danseuse nue, les autres mannequins refusant de porter le maillot de bain.

1865

William Booth fonde l’Armée du salut à Londres.

1791

Jose Maria Narvaez découvre Point Grey, aujourd’hui Vancouver.

Publicité

Continuer la lecture

Actualités

Guillaume Boivin toujours sans nouvelle de ses vélos

Le cycliste québécois Guillaume Boivin attend toujours de retrouver ses vélos, alors qu’il participe au Tour de France.

Comme plusieurs voyageurs canadiens, Guillaume Boivin vit un cauchemar en ce moment avec ses bagages. Le cycliste professionnel inscrit dans la plus prestigieuse course de vélo au monde attend toujours que l’on retrouve ses vélos de course égarés.

Publicité

Le Québécois de 33 ans prend part à la grande boucle au sein de l’équipe Israel-Premier Tech. Lorsque le Tour s’est amorcé au Danemark le 1er juillet, ses vélos et ses valises n’étaient toujours pas arrivés.

Israel-Premier Tech – Instagram Guillaume Boivin

Le cycliste s’est rendu en Europe à bord d’un vol d’Air Canada dans les jours qui ont précédé l’épreuve qui se déroule jusqu’au 24 juillet prochain. Partout au pays, des histoires d’horreur se multiplient sur les réseaux sociaux de voyageurs qui ont vu leur vol annulé ou leurs bagages perdus.

Et comme les cyclistes du Tour de France bougent de jour en jour pour faire le tour de l’Hexagone, il y a fort à parier que Guillaume Boivin ne voit pas la couleur de ses vélos avant l’arrivée à Paris sur les Champs-Élysée.

À l’issue de la troisième étape tenue hier (3 juillet), Guillaume Boivin occupait le 123e rang du classement général, à 39 minutes du meneur et détenteur du maillot jaune, le Néerlandais Dylan Groenewegen.

Publicité

Dès demain (5 juillet), le peloton fera ses premiers tours de roue en France pour la quatrième étape du Tour. L’étape longue de 171,5 km se déroulera entre Dunkerque et Calais dans le nord du pays.

Publicité
Continuer la lecture
Publicité
Publicité

Trending