Connectez-vous avec nous

Actualités

Mission accomplie pour Tom Cruise

Ce film porte bien son nom. «Mission : Impossible». Après 12 mois de tournage entrecoupé de nombreuses pauses causées par des éclosions de COVID-19, le film de Tom Cruise est maintenant complété.

Le parcours du combattant de Tom Cruise, de Paramount et de l’équipe de Mission : Impossible 7 est terminé. Débutée en septembre dernier à Londres, et se terminant aujourd’hui également dans la capitale anglaise, l’aventure de la superproduction aura été telles des montagnes russe.

Publicité

C’est dès février 2020, alors que la pandémie frappait durement l’Italie et l’Europe, que les premières tuiles s’abattaient sur la tête de la production. Tom Cruise, la vedette de la franchise du film d’action se trouvait à ce moment confiné à son hôtel 5 étoiles à cause du coronavirus.

À la suite de ce premier arrêt, les producteurs ont tout tenté pour éviter d’autres arrêts. En Angleterre, ils avaient créé un «village» afin d’isoler entièrement leurs personnels et poursuivre leurs activités. Lors de séquences tournées en Norvège, les producteurs ont loué un bateau pour héberger les 150 employés du film loin de tout autre contact avec la population locale.

Malgré ces efforts, en octobre dernier, alors qu’ils étaient de retour en Italie, 12 personnes travaillant sur le film recevaient un test positif à la COVID-19

Publicité

Après cet autre épisode de la maladie, Tom Cruise a acheté à gros prix deux robots sophistiqués qui sont en mesure de faire des tests de dépistage de la COVID-19 sans danger pour la santé. L’acteur pensait ainsi tourner la page sur la pandémie.

Mais la COVID a refait des siennes en juin dernier. Tom Cruise devant se placer volontairement en isolement pour 14 jours, lui qui s’était trouvé à moins d’un mètre d’une personne infectée.

Après tous ces délais qui ont occasionné des coûts imprévus, le studio Paramount a voulu se faire indemniser par sa compagnie d’assurance. Celle-ci ne voyait pas la situation du même oeil. Les deux parties se sont donc retrouvées au début du mois devant les tribunaux. La cause suit toujours son cours.

Publicité

Tout le retard occasionné par la pandémie a donc forcé Paramount à repousser une autre fois la sortie en salle de Mission : Impossible 7. Pour Tom Cruise, la pilule est difficile à avaler. En plus de Mission : Impossible 7, son film Top Gun: Maverick est remis à 2022.

C’est sûrement avec un soupir de soulagement que Tom Cruise et les artisans du film peuvent maintenant dire mission accomplie. Les cinéphiles devront patienter au 22 septembre 2022 pour voir le résultat de tout ce labeur.

La prochaine mission de Tom Cruise pourrait être également périlleuse. L’acteur entant tourner un film dans l’espace à bord de la station spatiale internationale.

Publicité

Cette fois, la COVID-19 n’a pas stoppé le tournage du film Mission:Impossible 7, mais…

Publicité
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Actualités

Ça s’est passé un… 3 février

2020

Le bateau de croisière Diamond Princess et ses 3700 passagers sont mis en quarantaine au port de Yokohama au Japon, après que des cas de Covid-19 eurent été découverts.

1993

Le procès fédéral de quatre policiers ayant battu Rodney King s’amorce à Los Angeles, Californie.

Publicité

1972

Les premiers Jeux olympiques d’hiver en Asie sont présentés à Sapporo au Japon.

1967

Le disque «Purple Haze» est enregistré par Jimi Hendrix.

1947

La température la plus froide au Canada est enregistrée à Snag, Yukon, -64C.

Publicité

1916

Le parlement original d’Ottawa est détruit par un incendie, tuant sept personnes.

1869

Edwin Booth, l’un des plus grands acteurs de l’histoire, ouvre un théâtre à New York. La première pièce présentée est «Romeo and Juliet».

1815

La première fromagerie industrielle au monde voit le jour en Suisse.

Publicité

Continuer la lecture

Actualités

Les joueurs pee-wee ukrainiens éblouis de débarquer au Québec!

La formation pee-wee de l’Ukraine est débarquée au Québec et l’un des jeunes du groupe, comme tous ses camarades, n’arrive pas à croire ce qui lui arrive. Ce jeune homme, soit Maksym Shtepa, qui vient de réaliser son rêve de venir au Canada, avait les yeux qui brillaient, tout comme ses coéquipiers, comme l’a rapporté le Journal de Québec.

Évidemment, plusieurs médias du Québec se sont réunis à l’aéroport de Montréal afin d’accueillir cette formation pee-wee de l’Ukraine, et quelques-uns de ceux-ci ont été très émus de les voir sortir de l’avion.

Publicité

Il est capital de rappeler qu’il y a quelques semaines à peine, ces jeunes là se retrouvaient éparpillés un peu partout en Europe, dont deux qui étaient au milieu de la guerre, et quatre autres réfugiés dans d’autres pays. Donc, pour eux, débarquer au Québec pour le tournoi pee-wee tassait ces situations au second rang. Au Québec, ces jeunes forment le Team Ukraine Select.

Pour amener cette équipe de l’aéroport de Montréal vers Québec, un convoi de trois fourgonnettes s’est occupé de les récupérer afin de les ramener vers Québec.

Publicité

Pendant le trajet, Yehor Kosenko, l’un des entraîneurs de l’équipe, a demandé qu’on lui parle du hockey au Canada, menant vers une discussion au sujet des Canadiens de Montréal. D’ailleurs, sur la route, lorsque les Ukrainiens ont aperçu la Place Bell du Rocket de Laval, leurs yeux ont scintillé une fois de plus.

Soulignons que cette équipe ukrainienne sera une fois de plus très excitée lorsqu’elle assistera à la joute opposant les Remparts de Québec aux Wildcats de Moncton samedi après-midi!

Publicité
Continuer la lecture

Actualités

Un homme de 60 ans est décédé pendant une bagarre après un match de basket-ball

Un homme du nom de Russell Giroux a été transporté en ambulance au Northwestern Medical Center de St. Albans, l’endroit où les médecins ont constaté son décès, après une bagarre lors d’un match de basket-ball dans un collège.

L’individu en question était âgé de 60 ans et il est décédé à la suite d’une rixe qui a éclaté. Ce triste événement s’est déroulé mardi soir dans la ville d’Alburgh, qui se retrouve dans l’État du Vermont.

Publicité

Voici ce que l’on peut lire via le communiqué au sujet de cette situation:

Publicité

«Les circonstances de son décès font l’objet d’une enquête active. Le corps de M. Giroux sera amené au bureau du médecin légiste en chef à Burlington pour une autopsie afin de déterminer la cause et la manière dont il est mort.»

Au sujet de la bagarre, la déclaration officielle stipule que monsieur Giroux s’est mêlé d’une grosse bagarre impliquant une tonne de spectateurs, qui assistaient à ce match de basket-ball de garçons de 7e et 8e année.

Une enquête a donc officiellement été ouverte:

Publicité

«Cette enquête en est à ses débuts et implique des membres du Bureau des enquêtes criminelles de la police d’État du Vermont, de la Division des forces de terrain et de l’Unité des services aux victimes. La police d’État travaille avec le procureur du comté de Grand Isle, Doug DiSabito, sur cette affaire.»

Des séquences vidéos sont d’ailleurs disponibles, ce qui aidera grandement les autorités à avancer et conclure cette enquête.

Pour les élèves impliqués, des dispositions ont été prises avant de s’assurer que ceux-ci étaient bien entourés afin de traverser cette épreuve.

Publicité

Continuer la lecture
Publicité
Publicité

Trending