Connectez-vous avec nous

Actualités

Harry et Meghan vont payer pour leur sécurité aux États-Unis

Face aux inquiétudes de Donald Trump, le Prince Harry et Meghan Markle prennent le taureau par les cornes.

Face aux inquiétudes de Donald Trump, le Prince Harry et Meghan Markle prennent le taureau par les cornes.

Le président américain indiquait qu’il était hors de question que les États-Unis paient la facture pour assurer la sécurité du couple royal qui s’est maintenant installé en Californie.

Publicité

Dans l’une de ses publications sur Twitter, Donald Trump ne laissait planer aucune ambiguïté sur ses intentions.

«Les États-Unis ne paieront pas pour leur sécurité. Ils doivent payer!», écrivait le président.

Hier soir (29 mars), le Duc et la Duchesse de Sussex confirmaient qu’ils paieraient eux-mêmes la facture salée, évaluée à 25 millions de dollars (US) par année, à même leurs propres fonds, pour leur sécurité.

Publicité

«Le Duc et la Duchesse de Sussex n’ont aucunement l’intention de demander au gouvernement américain des ressources pour assurer leur sécurité. Des arrangements privés ont été organisés », ont indiqué les représentants du couple aux États-Unis.

Jusqu’au 31 mars, les coûts engendrés pour la sécurité du prince, sa femme et leur fils Archie étaient défrayés par le gouvernement britannique et le gouvernement canadien lorsque le couple vivait encore au Canada.

Avec le «Megxit» qui entre en vigueur le 1er avril, Harry et Meghan doivent maintenant subvenir à leurs besoins. En contrepartie, ils peuvent aussi engranger des revenus privés, chose qu’ils ne pouvaient faire lorsqu’ils étaient sous l’emprise de la couronne britannique.

Publicité

Harry et Meghan n’auront probablement aucune difficulté à engranger des revenus importants. 

La duchesse de 38 ans avait dû mettre sa carrière d’actrice en veilleuse lorsqu’elle s’est jointe à la famille royale britannique. Elle pourra bientôt reprendre cette lucrative carrière, auréolée d’une nouvelle notoriété planétaire

Certains estiment qu’elle pourrait générer des revenus de 100 millions par année.

Publicité

De son côté, le prince semble pencher vers la poursuite des oeuvres pour les plus démunis dans le monde, comme le faisait avant lui sa regrettée mère, la Princesse Diana.

Photo : Cover Images

Coronavirus: Harry et Meghan fuient le Canada

Publicité

Actualités

Guillaume Boivin toujours sans nouvelle de ses vélos

Le cycliste québécois Guillaume Boivin attend toujours de retrouver ses vélos, alors qu’il participe au Tour de France.

Comme plusieurs voyageurs canadiens, Guillaume Boivin vit un cauchemar en ce moment avec ses bagages. Le cycliste professionnel inscrit dans la plus prestigieuse course de vélo au monde attend toujours que l’on retrouve ses vélos de course égarés.

Publicité

Le Québécois de 33 ans prend part à la grande boucle au sein de l’équipe Israel-Premier Tech. Lorsque le Tour s’est amorcé au Danemark le 1er juillet, ses vélos et ses valises n’étaient toujours pas arrivés.

Israel-Premier Tech – Instagram Guillaume Boivin

Le cycliste s’est rendu en Europe à bord d’un vol d’Air Canada dans les jours qui ont précédé l’épreuve qui se déroule jusqu’au 24 juillet prochain. Partout au pays, des histoires d’horreur se multiplient sur les réseaux sociaux de voyageurs qui ont vu leur vol annulé ou leurs bagages perdus.

Et comme les cyclistes du Tour de France bougent de jour en jour pour faire le tour de l’Hexagone, il y a fort à parier que Guillaume Boivin ne voit pas la couleur de ses vélos avant l’arrivée à Paris sur les Champs-Élysée.

À l’issue de la troisième étape tenue hier (3 juillet), Guillaume Boivin occupait le 123e rang du classement général, à 39 minutes du meneur et détenteur du maillot jaune, le Néerlandais Dylan Groenewegen.

Publicité

Dès demain (5 juillet), le peloton fera ses premiers tours de roue en France pour la quatrième étape du Tour. L’étape longue de 171,5 km se déroulera entre Dunkerque et Calais dans le nord du pays.

Publicité
Continuer la lecture

Actualités

Drake rejoint les Backstreet Boys à Toronto

Les fans torontois des Backstreet Boys ont vécu un moment magique samedi dernier. Drake, un fils de la ville et plus grande vedette mondiale du hip-hop a rejoint le boys band sur scène.

Présenté comme le «sixième membre» du groupe, Drake est apparu sur la Budweiser à Toronto sous les cris stridents de milliers de spectateurs.

Publicité

Nick Carter, Howie Dorough, AJ McLean, Brian Littrell et Kevin Richardson ont laissé à la vedette torontoise le soin de chanter avec eux une version spéciale de leur tube des années 90 I Want It That Way.

«Toronto, je veux que tu fasses du bruit et je veux que tu chantes cette chanson aussi fort que possible», a déclaré Drake sur scène. «C’est l’une des plus grandes chansons de l’histoire de la musique. Je serai sur scène pour ça, je vais essayer de chanter aussi.»

Publicité

Les Backstreet Boys étaient à Toronto dans le cadre de leur tournée mondiale DNA.

Drake fracasse en ce moment de nombreux records. Le nouvel album du natif de Toronto a atteint la première place du Billboard 200, se vendant à 204 000 unités la semaine dernière et plaçant son 11e album à la première place du classement nord-américain.

Publicité
Continuer la lecture

Actualités

Amber Heard demande d’annuler sa condamnation

Amber Heard vient de demander à un juge de Virginie d’annuler le verdict qu’elle a perdu dans le procès en diffamation intenté par son ex-mari Johnny Depp.

Les avocats de l’actrice américaine ont déposé une motion de 43 pages dans laquelle il affirme que le jugement défavorable à leur cliente n’était pas étayé par des preuves lors du procès médiatisé qui a fait courir les foules.

Publicité

Selon eux, Johnny Depp «a procédé uniquement sur la base d’une théorie de diffamation par implication, abandonnant toute réclamation que les déclarations de Mme Heard étaient réellement fausses».

Les avocats d’Amber Heard affirment également que le juré numéro 15 du panel pourrait même avoir été sélectionné illégalement en donnant une date de naissance erronée lors de la sélection du jury – 1945 au lieu de l’année réelle de 1970.

«Cette divergence soulève la question de savoir si le juré 15 a effectivement reçu une convocation pour être juré et s’il a été correctement contrôlé par la cour pour faire partie du jury», indique la motion des avocats.

Publicité

L’équipe juridique de l’actrice vedette du film Aquaman a fait valoir que Johnny Depp n’a pas réussi à prouver que sa carrière et sa réputation ont été affectées par l’article d’opinion publié dans le Washington Post, à l’origine du litige entre les deux ex-amoureux.

«M. Depp n’a présenté aucune preuve d’un quelconque dommage pécuniaire subi dans la période limitée du 18 décembre 2018 au 2 novembre 2020 à la suite de l’article. Il n’y avait aucune preuve d’un quelconque projet ou d’opportunités commerciales perdues en raison de l’article», souligne les avocats.

Au début juin, Amber Heard a été reconnue coupable de diffamation envers Johnny Depp. Selon l’avis même de son avocate, l’actrice ne serait pas en mesure de payer sa sentence de 10,4 millions (US) à son ex-mari. Plusieurs sources affirment même que la vedette serait ruinée.

Publicité

Johnny Depp affirme de son côté que l’article de son ex-femme lui a fait perdre au moins 22 millions de dollars.

Les avocats ont noté que Johnny Depp n’avait pas signé de contrat pour le sixième volet de Pirates des Caraïbes, bien qu’il ait affirmé lors du procès que le Washington Post lui avait coûté le rôle.

«Par conséquent, M. Depp n’a pas satisfait aux exigences légales de l’intention malveillante réelle, et le verdict devrait être annulé», indiquent les documents des avocats d’Amber Heart.

Publicité

Continuer la lecture
Publicité
Publicité

Trending